Libérer la parole des victimes
Stress post-traumatique, santé dégradée, agressivité, dépression, propension à reproduire les comportements violents... Les violences faites aux femmes ont un impact fort sur l'ensemble des jeunes publics. Il est donc impératif de pouvoir apporter à tous les jeunes en France, les informations nécessaires pour développer le respect femmes-hommes et proposer des solutions pour les enfants exposés.
CES PROPOSITIONS ONT INSPIRÉ CES ACTIONS :
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Le service Suis-je seule ? permettra à toute victime de harcèlement ou d’agression en entreprise et à l’université de déclarer confidentiellement son agresseur sur une plateforme sécurisée et d’être mise en contact, le cas échéant, avec les autres victimes du même auteur des faits. Cela leur permettra de se soutenir pour mener une démarche vis-à-vis de leur entreprise ou de leur université. Cette plateforme permettra également de proposer aux victimes la mise en relation avec le 3919 et les associations spécialisées selon les types de violences subies et un signalement anonyme.

Proposition citoyenne initiale : “Il faut des réseaux d’échange entre les victimes pour briser le tabou de la honte et de l’isolement” - Leila

Objectif : rassembler 10 grandes entreprises et 10 Universités

Partenaire porteur de l’action : Fondation des Femmes
Autres partenaires envisagés : Women Safe Institut, Not A Puppet

Etapes suivantes Make.org : Montage du financement à hauteur de 100 000€ initial et 30 000€/an et rassemblement des organisations porteuse de l’initiatives (entreprises et universités) - Lancement Q1 2019
En parler autour de vous, c'est déjà soutenir l'action :
Suivre
Ils soutiennent cette action :
Convaincu(e) de cette action ? Vous pouvez faire + :
Faire un don
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
Sensibiliser les publics jeunes aux violences faites aux femmes
Stress post-traumatique, santé dégradée, agressivité, dépression, propension à reproduire les comportements violents... Les violences faites aux femmes ont un impact fort sur l'ensemble des jeunes publics. Il est donc impératif de pouvoir apporter à tous les jeunes en France, les informations nécessaires pour développer le respect femmes-hommes et proposer des solutions pour les enfants exposés.
CES PROPOSITIONS ONT INSPIRÉ CES ACTIONS :
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Un appel à projets est lancé par le CNC. Les créateurs proposent des scénarios adressés aux enfants de 7 à 12 ans sur le sujet des violences conjugales, du harcèlement et du cyberharcèlement.

Suite au passage en commission des meilleurs projets, ceux retenus sont incubés puis diffusés massivement.

Gulli, Gaumont, France Télévisions s'engagent à commander auprès des producteurs un épisode minimum par saison d'une série avec un héros emblématique qui traitera du sujet des violences faites aux femmes.
En parler autour de vous, c'est déjà soutenir l'action :
Suivre
Ils soutiennent cette action :
Convaincu(e) de cette action ? Vous pouvez faire + :
Visionner en groupe un dessin animé
Proposer un scénario
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
Consultation
Actions

Pourquoi cette consultation ?

Malgré sa démocratisation, la culture demeure difficilement accessible en dehors des élites urbaines et diplômées alors qu’elle constitue un marqueur fort d’inclusion dans la société. Les inégalités sociales et géographiques dont souffrent les Français.e.s nous poussent à inventer ensemble de nouveaux dispositifs d’inclusion culturelle.

Alors que notre Constitution garantit l’accès à la culture, tous les Français.e.s ne profitent pas de ce droit. Un quart d’entre eux ne s’est jamais rendu au musée au cours de sa vie, le cinéma ne touche que 66% de la population, les salles de spectacles 15% des 15 ans et plus.
Aujourd’hui, la culture peut rapidement devenir un facteur d’exclusion ou de discrimination. Les lieux culturels ne sont pas fréquentés par l’ensemble de la population mais plutôt par une minorité diplômée et urbaine. 3% de la population des musées est constituée d’ouvriers. De plus, tous les territoires ne disposent pas de la même offre culturelle. Les banlieues, les collectivités excentrées et les territoires ruraux souffrent de difficultés d’accès à la culture.

La culture est un socle, le premier ciment social.
Offrir à chacune et chacun les moyens de s’enrichir personnellement, c’est permettre de se sentir partie prenante de la société. Démocratiser l’accès à la culture est donc devenu non seulement une nécessité mais aussi une urgence pour tendre vers l’ouverture, l’émancipation et l’inclusion de tous.

C’est pour cela que Make.org, avec la Fondation ENGIE, a lancé la Grande Cause “Accès à la Culture pour tous” afin de mobiliser les citoyen.ne.s en leur permettant de proposer leurs solutions et de participer à l’élaboration d’actions concrètes avec le Ministère de la Culture, des associations, des entreprises et des médias.

Quelqueschiffres clés

53% des Français.e.s jugent les inégalités d'accès à la culture très ou assez fortes
Source
3% de la population des musées est constituée d’ouvriers
Source
Le cinéma ne touche que 66% de la population.
Source

Quelquesgrandes étapes

  • Étape 1Lancement de la consultation
    400 000 citoyens votent et proposent leurs idées
  • Étape 2Ateliers de transformation
    Une centaine d'associations, d'entreprises, de start-ups, de médias et de citoyens transforment les propositions citoyennes les plus soutenues en actions d'ampleur nationale
  • Étape 3Annonce du plan d'action de la société civile
Pourquoi cette consultation ?
Malgré sa démocratisation, la culture demeure difficilement accessible en dehors des élites urbaines et diplômées alors qu’elle constitue un marqueur fort d’inclusion dans la société. Les inégalités sociales et géographiques dont souffrent les Français.e.s nous poussent à inventer ensemble de nouveaux dispositifs d’inclusion culturelle. En savoir +
Partagez cette consultation
Une mobilisation d'ampleur
Des milliers de citoyens se sont engagés en participant à la consultation.
NOS PARTENAIRES S'ENGAGENT À NOS CÔTÉS :
Ils ont participé à la consultation et soutiendront les futures actions :
Voir tous les partenaires
Le contexte
Make.org a lancé une vaste consultation en ligne, en partenariat avec le ministère de la Culture, la Fondation Engie et Arte, autour de la question : « Comment rendre la Culture accessible à tous ? ».

Du 22 juin 2018 au 30 septembre 2018, des milliers de propositions citoyennes ont été recueillies dans la perspective de construire sur trois ans un Plan d'actions citoyen en faveur de la Culture. Entreprises, associations, pouvoirs publics, citoyens, sont mobilisés ensemble pour inventer des moyens concrets pour rendre la culture accessible au plus grand nombre. En savoir +
Chiffres-clés
393 000
contributions
2 500
propositions
Les 10 grandes idées approuvées par les citoyens
À leur arrivée sur la plateforme, les propositions citoyennes sont regroupées en grandes idées exprimant des solutions similaires. Pour classer ces idées, l’algorithme Make.org tient compte des votes « pour » et « contre » et des mentions « coup de », « banalité », « surtout pas ! »  et « réaliste ».
1
Rendre accessible la Culture aux publics défavorisés
88% D’accord
Coup de 13%
Réaliste 14%
2
Ouvrir la Culture aux handicaps
87% D’accord
Coup de 13%
Réaliste 18%
3
Mieux implanter la Culture en milieu rural
86% D’accord
Coup de 16%
Réaliste 18%
4
Améliorer l’initiation culturelle à l’école
84% D’accord
Coup de 20%
Réaliste 14%
5
Considérer toutes les formes de Culture
83% D’accord
Coup de 14%
Réaliste 16%
6
Augmenter la qualité des offres télévisuelles
83% D’accord
Coup de 24%
Réaliste 15%
7
Réduire les difficultés financières
81% D’accord
Coup de 12%
Réaliste 20%
8
Mieux faire connaître la programmation et les offres culturelles
78% D’accord
Coup de 11%
Réaliste 21%
9
Développer la sensibilisation et la médiation culturelle
78% D’accord
Coup de 17%
Réaliste 19%
10
Soutenir davantage les acteurs culturels de terrain
78% D’accord
Coup de 14%
Réaliste 19%
La cartographie du débat
Une envie de musées
Les musées, une priorité. ⅓ des propositions concerne l’accès et l’expérience dans les 1000 musées ouverts au public en France, dont les expositions temporaires ont connu une hausse de 1,1 million de visiteurs en 2016 mais dont seulement 3% de la fréquentation est constituée d’ouvriers (Chiffres clés 2017 et 2018. Statistiques de la culture et de la communication. Ministère de la Culture).
Une demande de plus d’intervention publique
Près d’⅓ des propositions concerne l’initiation à la culture qui permet de « franchir le pas », qu’il s’agisse d’éducation auprès des jeunes publics ou de médiation culturelle à destination de la population.
L’école, la proximité, le décloisonnement
Les solutions d’éducation et de sensibilisation des populations sont largement majoritaires : cursus éducatifs à l’école dans tous les domaines culturels, campagnes d’information et de médiation (35%).
La Culture, c’est l’État
La consultation confirme la place incontournable donnée à l’action publique en matière culturelle, qui est perçue comme un levier indispensable dans l’accès à la culture (règlementation, orientations culturelles, éducation, sensibilisation…).
Les propositions les plus controversées
Jérémy
Il faut développer les projets depeinture murale (graffiti, etc.) sur lesstructures et façades publiques
17% coups de coeur 35% surtout pas
Daniel
Il faut le Netflix de l’Opéra
22% coups de coeur 27% surtout pas
Les propositions les plus repoussées
Jean-Marie
Il faut diffuser plus de chansons françaises et ne plus employer de mots ou expressions étrangères (franglais)
57% contre dont 29% surtout pas
Jean
Il faut que l'État achète des copies des oeuvres du Louvre réalisées par des artistes-peintres français et les donne aux musées des villes
53% contre dont 36% surtout pas
Qui a participé à cette consultation ?
Une mobilisation de l’ensemble des territoires
La culture n’a pas d’âge
Les femmes en tête
Une mobilisation de l’ensemble des territoires 1/2
Une mobilisation de l’ensemble des territoires 2/2
Un sujet qui intéresse autant les jeunes que leurs aînés
Une forte implication des femmes, très représentées parmi les aidants
Télécharger le rapport complet
Partagez cette Grande Cause
Une mobilisation d'ampleur
Des milliers de citoyens se sont engagés en participant à la consultation.
NOS PARTENAIRES S'ENGAGENT À NOS CÔTÉS :
Ils ont participé à la consultation et soutiendront les futures actions :
Voir tous les partenaires
Les propositions les plus soutenues dans le cadre de la consultation seront transformées en actions concrètes par Make.org et ses partenaires.

Vous pourrez les découvrir ici prochainement.