Libérer la parole des victimes
Stress post-traumatique, santé dégradée, agressivité, dépression, propension à reproduire les comportements violents... Les violences faites aux femmes ont un impact fort sur l'ensemble des jeunes publics. Il est donc impératif de pouvoir apporter à tous les jeunes en France, les informations nécessaires pour développer le respect femmes-hommes et proposer des solutions pour les enfants exposés.
CES PROPOSITIONS ONT INSPIRÉ CES ACTIONS :
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Le service Suis-je seule ? permettra à toute victime de harcèlement ou d’agression en entreprise et à l’université de déclarer confidentiellement son agresseur sur une plateforme sécurisée et d’être mise en contact, le cas échéant, avec les autres victimes du même auteur des faits. Cela leur permettra de se soutenir pour mener une démarche vis-à-vis de leur entreprise ou de leur université. Cette plateforme permettra également de proposer aux victimes la mise en relation avec le 3919 et les associations spécialisées selon les types de violences subies et un signalement anonyme.

Proposition citoyenne initiale : “Il faut des réseaux d’échange entre les victimes pour briser le tabou de la honte et de l’isolement” - Leila

Objectif : rassembler 10 grandes entreprises et 10 Universités

Partenaire porteur de l’action : Fondation des Femmes
Autres partenaires envisagés : Women Safe Institut, Not A Puppet

Etapes suivantes Make.org : Montage du financement à hauteur de 100 000€ initial et 30 000€/an et rassemblement des organisations porteuse de l’initiatives (entreprises et universités) - Lancement Q1 2019
En parler autour de vous, c'est déjà soutenir l'action :
Suivre
Ils soutiennent cette action :
Convaincu(e) de cette action ? Vous pouvez faire + :
Faire un don
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
Sensibiliser les publics jeunes aux violences faites aux femmes
Stress post-traumatique, santé dégradée, agressivité, dépression, propension à reproduire les comportements violents... Les violences faites aux femmes ont un impact fort sur l'ensemble des jeunes publics. Il est donc impératif de pouvoir apporter à tous les jeunes en France, les informations nécessaires pour développer le respect femmes-hommes et proposer des solutions pour les enfants exposés.
CES PROPOSITIONS ONT INSPIRÉ CES ACTIONS :
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Un appel à projets est lancé par le CNC. Les créateurs proposent des scénarios adressés aux enfants de 7 à 12 ans sur le sujet des violences conjugales, du harcèlement et du cyberharcèlement.

Suite au passage en commission des meilleurs projets, ceux retenus sont incubés puis diffusés massivement.

Gulli, Gaumont, France Télévisions s'engagent à commander auprès des producteurs un épisode minimum par saison d'une série avec un héros emblématique qui traitera du sujet des violences faites aux femmes.
En parler autour de vous, c'est déjà soutenir l'action :
Suivre
Ils soutiennent cette action :
Convaincu(e) de cette action ? Vous pouvez faire + :
Visionner en groupe un dessin animé
Proposer un scénario
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
Consultation

Selon l’OMS, 90 % des décès et 84 % des problèmes de santé en Europe sont générés par les maladies non-transmissibles, dont les facteurs de risques sont le tabagisme, l’alcool, la mauvaise alimentation et le manque d’activité physique. Et 40 000 à 60 000 décès pourraient être évités en France si l’on faisait plus et mieux de prévention.
Difficultés financières, consommation d’alcool, de drogues, stress, mauvaises habitudes alimentaires, sédentarité, troubles du sommeil, sexualité à risques, digital intox... Les jeunes sont confrontés à des défis majeurs en termes de santé. Pourtant, ils se déclarent très majoritairement en bonne santé et la prévention ne semble pas être un sujet pour eux. Et si la prévention demeurait la meilleure réponse pour rester en bonne santé tout au long de sa vie ?

Une étude Ifop* sur les jeunes, la santé et l’accès aux soins montre que les campagnes de prévention, quelques soient le thème ou la forme ne parviennent pas à impliquer ce public. Ces derniers ont le souvenir d’avoir vu ou entendu des campagnes de prévention contre l’alcool, le tabac, le sida… en retiennent le thème global mais peu leur contenu.

Pourtant, c’est bien entre 18 et 25 ans qu’ils construisent leurs perceptions et acquièrent des comportements de santé qui auront des conséquences à l’âge adulte. Période charnière en matière de santé, elle est également synonyme de changements physique, scolaire, professionnel… C’est également à cette période que les inégalités sociales de santé peuvent apparaître et s’ancrer dans la durée. Et si le suivi médical est fluide et régulier lorsque le jeune enfant est dépendant de ses parents, il se raréfie et se complexifie avec l’entrée dans la vie active, bien que les jeunes jugent le médecin généraliste comme un des acteurs principal de la prévention santé.

Dès lors comment sensibiliser les jeunes sans leur faire la morale ? Les responsabiliser sans les culpabiliser ? Les aider à adopter de nouvelles habitudes en matière de santé ? Comment capter leur attention ?  Comment les impliquer et les intéresser au sujet ? Quels outils utiliser, quel ton employer ?

C'est pour le savoir que la Fondation Ramsay Santé a décidé de lancer la première consultation citoyenne dédiée à la prévention santé, afin de faire émerger toutes les idées en ce sens et faire des jeunes, des acteurs de la prévention.


*Étude Ifop 2017 sur une tranche d’âge 18/25 ans.

Cette consultation a été initiée par
Pourquoi cette consultation ?
Selon l’OMS, 90 % des décès et 84 % des problèmes de santé en Europe sont générés par les maladies non-transmissibles, dont les facteurs de risques sont le tabagisme, l’alcool, la mauvaise alimentation et le manque d’activité physique. Et 40 000 à 60 000 décès pourraient être évités en France si l’on faisait plus et mieux de prévention. En savoir +
La méthodologie
La méthodologie repose sur une modération fine des propositions recueillies. Elles sont d’abord soumises à validation au regard de leur conformité à la Charte Make.org, puis classées selon un balisage thématique. Les algorithmes développés par les équipes de Make.org garantissent ensuite à chacune des propositions validées un niveau égal d’exposition, et organisent une compétition entre elles. Grâce à ce roulement permanent, Make.org identifie les propositions faisant le plus consensus auprès des citoyens avant de les analyser et de les regrouper en grandes idées.
Partagez cette consultation
fondation Ramsay santé
Créée en 2008 autour de la problématique du don anonyme et gratuit du sang de cordon ombilical, la Fondation d’entreprise Ramsay Santé, élargit en 2017 son périmètre à la mise en place d’actions d’intérêt public autour de la prévention santé. Sous l’égide d’un collège scientifique, elle a vocation à développer et promouvoir des programmes novateurs pour sensibiliser, informer et favoriser l'adoption des bons comportements, en faveur de la prévention en s’appuyant notamment sur l’expertise des collaborateurs et des médecins du Groupe. Rendez-vous sur la page Fondation du site Ramsay Santé pour en savoir +
Le contexte
Make.org a lancé avec la fondation Ramsay Santé une vaste consultation citoyenne sur le sujet de la prévention en santé chez les jeunes. Du 6 mai 2019 au 27 juin 2019, plus de 50 000 jeunes, entre 16 et 30 ans, ont répondu à la question « Comment inciter les jeunes à mieux prendre soin de leur santé ? ». Les jeunes citoyens ont déposé près de 700 propositions qui ont été votées 337 000 fois. 9 idées citoyennes ont émergé de cette consultation au travers de 3 axes d'action prioritaire : la santé sexuelle et l'hygiène, la santé mentale ainsi que la prévention. Les conclusions de cette consultation ont animé les 2èmes Rencontres Prévention Santé 2019, intitulées "Etre jeune nuit-il gravement à la santé?" qui se sont tenues le 16 octobre 2019 à Paris, et alimenteront les actions à venir de la Fondation Ramsay Santé. En savoir +
Chiffres-clés
52 300
participants
692
propositions
337 000
votes
Le TOP 9 des idées plébiscitées, regroupées en 3 Axes
À leur arrivée sur la plateforme, les meilleures propositions des citoyens sont regroupées en grandes idées qui structurent la consultation. Pour classer ces idées, l’algorithme Make.org tient compte des votes « pour » et « contre » ainsi que des mentions « coup de », « réaliste », « banalité » et « surtout pas ! ».
Axe 1 : Santé sexuelle et hygiène
Pouvoir trouver des protections hygiéniques gratuites et mieux encadrer leur composition chimique 
90% D’accord
Coup de 23% / Réaliste 24%
Favoriser l’accès aux moyens de contraception grâce à une baisse des prix et une meilleure distribution 
93% D’accord
Coup de 19% / Réaliste 29%
Libérer la parole des jeunes et des adultes sur les sexualités
89% D’accord
Coup de 17% / Réaliste 26%
Renforcer la prévention et le dépistage des MST 
87% D’accord
Coup de 13% / Réaliste 28%
Axe 2 : Santé mentale
Mieux prévenir les cas de harcèlement chez les jeunes en sensibilisant mais aussi en sanctionnant  
93% D’accord
Coup de 24% / Réaliste 27%
Mieux prévenir et accompagner l’état mental des jeunes, notamment en facilitant l'accès aux psychologues 
88% D’accord
Coup de 20% / Réaliste 24%
Inculquer la différence et la tolérance afin de favoriser l'inclusion
95% D’accord
Coup de 18% / Réaliste 24%
Axe 3 : Prévention en santé 
Faciliter l’accès aux consultations médicales  
83% D’accord
Coup de 16% / Réaliste 22%
Inciter les jeunes à une consommation alimentaire plus saine, sans répercussion sur leur budget  
85% D’accord
Coup de 19% / Réaliste 22%
La cartographie du débat
Répartition des enjeux
Les jeunes ont en majorité soumis des propositions relatives à la santé sexuelle et à l'hygiène (pour un meilleur accès à la contraception ainsi qu’aux protections hygiéniques et une meilleure prévention) avant d'évoquer des problématiques d'addictions ainsi que des sujets propres à l'éducation au respect dans les relations sociales.
Répartition des solutions
Un tiers des propositions de la consultation plaide en faveur d'une meilleure sensibilisation comme levier d'incitation à la prévention en santé. Des logiques de valorisation des aides et des subventions (notamment pour favoriser l'accès à la contraception) et d'accompagnement sont également exprimées par les jeunes citoyens. 
Répartition des acteurs
L'Etat est en priorité désigné par les jeunes pour porter des actions en faveur de la prévention en santé. Le rôle central des établissements scolaires est également mis en avant. Acteurs majeurs, les établissements et professionnels de santé sont sollicités dans 18% des propositions. 
Les propositions les plus débattues
Julien
Il faut dépénaliser l'usage du cannabis qui peut être utiliser pour des vertus thérapeutiques

45% D'accord 30% Pas d'accord
Ophélie
Il faut supprimer les devoirs pour avoir accès à des activités extra-scolaire plus facilement ou bien autres. Ainsi diminuer le stress 
55% D'accord 27% Pas d'accord
Clément
Il faut légaliser le cannabis et le distribuer en bureau de tabac pour être sûr de la qualité du produit
40% D'accord 28% Pas d'accord
Isabelle
Il faut limiter l'ouverture des snacks qui proposent des nourritures molles (burger et autres)
63% D'accord 24% Pas d'accord
Qui a participé à cette consultation ?
Participation par région
Participation par âge
Participation par genre
Participation par région 1/2
Participation par région 2/2
Participation par âge
Participation par genre
Télécharger le rapport complet