Libérer la parole des victimes
Stress post-traumatique, santé dégradée, agressivité, dépression, propension à reproduire les comportements violents... Les violences faites aux femmes ont un impact fort sur l'ensemble des jeunes publics. Il est donc impératif de pouvoir apporter à tous les jeunes en France, les informations nécessaires pour développer le respect femmes-hommes et proposer des solutions pour les enfants exposés.
CES PROPOSITIONS ONT INSPIRÉ CES ACTIONS :
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Le service Suis-je seule ? permettra à toute victime de harcèlement ou d’agression en entreprise et à l’université de déclarer confidentiellement son agresseur sur une plateforme sécurisée et d’être mise en contact, le cas échéant, avec les autres victimes du même auteur des faits. Cela leur permettra de se soutenir pour mener une démarche vis-à-vis de leur entreprise ou de leur université. Cette plateforme permettra également de proposer aux victimes la mise en relation avec le 3919 et les associations spécialisées selon les types de violences subies et un signalement anonyme.

Proposition citoyenne initiale : “Il faut des réseaux d’échange entre les victimes pour briser le tabou de la honte et de l’isolement” - Leila

Objectif : rassembler 10 grandes entreprises et 10 Universités

Partenaire porteur de l’action : Fondation des Femmes
Autres partenaires envisagés : Women Safe Institut, Not A Puppet

Etapes suivantes Make.org : Montage du financement à hauteur de 100 000€ initial et 30 000€/an et rassemblement des organisations porteuse de l’initiatives (entreprises et universités) - Lancement Q1 2019
En parler autour de vous, c'est déjà soutenir l'action :
Suivre
Ils soutiennent cette action :
Convaincu(e) de cette action ? Vous pouvez faire + :
Faire un don
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
Sensibiliser les publics jeunes aux violences faites aux femmes
Stress post-traumatique, santé dégradée, agressivité, dépression, propension à reproduire les comportements violents... Les violences faites aux femmes ont un impact fort sur l'ensemble des jeunes publics. Il est donc impératif de pouvoir apporter à tous les jeunes en France, les informations nécessaires pour développer le respect femmes-hommes et proposer des solutions pour les enfants exposés.
CES PROPOSITIONS ONT INSPIRÉ CES ACTIONS :
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Un appel à projets est lancé par le CNC. Les créateurs proposent des scénarios adressés aux enfants de 7 à 12 ans sur le sujet des violences conjugales, du harcèlement et du cyberharcèlement.

Suite au passage en commission des meilleurs projets, ceux retenus sont incubés puis diffusés massivement.

Gulli, Gaumont, France Télévisions s'engagent à commander auprès des producteurs un épisode minimum par saison d'une série avec un héros emblématique qui traitera du sujet des violences faites aux femmes.
En parler autour de vous, c'est déjà soutenir l'action :
Suivre
Ils soutiennent cette action :
Convaincu(e) de cette action ? Vous pouvez faire + :
Visionner en groupe un dessin animé
Proposer un scénario
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
Consultation
Actions

Pourquoi cette consultation ?

Les violences faites aux femmes sont au coeur de l’actualité politique et médiatique. Les mentalités sont en train de changer. Mais pour autant tout commence maintenant. A nous de transformer cette prise de conscience généralisée en actions concrètes et d’apporter une réponse décisive face à ce fléau.

Make.org a décidé de lancer sa première Grande Cause en la consacrant à la lutte contre les Violences faites aux femmes.

Il s'agit, selon l'Organisation mondiale de la Santé, de « tous les actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée ». L'OMS signale ces violences comme un grand problème de santé publique et une violation majeure des droits de la femme.
Qu’est-ce qu’une Grande Cause ?Nous choisissons un sujet d’intérêt général sur lequel la mobilisation massive de la société civile peut s’avérer déterminante. En trois ans, nous nous fixons comme objectif de changer la donne de manière décisive et incontestable grâce à une méthode mêlant consultation et actions.

Une très large consultation populaireToute Grande Cause commence par une consultation d’une ampleur inédite, auprès de 500 000 citoyen.nes, et autour d’une question simple, courte et très engageante.

Des actions de transformation concrètesSur la base des propositions les plus soutenues, nous arrêtons une série d’actions concrètes. Nous engageons ensuite massivement citoyen.nes, salarié.es des entreprises partenaires, médias et associations pour les mettre en oeuvre pendant trois ans.

L’engagement citoyen massif peut avoir une force incroyable lorsqu’il s’allie à la capacité de mobilisation des associations et à la puissance d’agir des grands groupes.

Quelqueschiffres clés

1 FEMME MEURT
TOUS LES 3 JOURS
victime de son (ex) compagnon
Source
9 FEMMES VIOLÉES
PAR HEURE
ou victimes de tentatives de viol
Source
1 femme sur 5 harcelée sexuellement
durant sa vie professionnelle
Source

chiffres pour la France : MIPROF, ONDRP, Ne les oublions pas et Défenseur des Droits

Quelquesgrandes étapes

  • Étape 1 - 25 NOV. 2017Lancement de la consultation
    au cours de la Journée internationale pour l'élimination des violences à l'égard des femmes
  • Étape 2 - 9 FÉVRIER 2018Résultats de la consultation
  • Étape 3 - FÉVRIER 2018Élaboration des actions
    sur la base des résultats de la consultation
  • Étape 4 - 8 MARS 2018Annonce des actions de transformation
    lors de la Journée internationale des femmes
  • Étape 5 - JUIN 2018Lancement des actions !
    avec les citoyens, associations, institutions, entreprises et médias
  • Étape 6 - NOV. 2018Présentation des 1ers résultats
    1 an après le lancement de la consultation

ILS S’ENGAGENT
DANS LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

Accéder à la consultation

NOS PARTENAIRES

avec le soutien de
Pourquoi cette consultation ?
Il s’agit, selon l’Organisation mondiale de la Santé, de « tous les actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée ». L’OMS signale ces violences comme un grand problème de santé publique et une violation majeure des droits de la femme. En savoir +
Partagez cette consultation
Une mobilisation d'ampleur
Des milliers de citoyens se sont engagés en participant à la consultation.
NOS PARTENAIRES S'ENGAGENT À NOS CÔTÉS :
Ils ont participé à la consultation et soutiendront les futures actions :
Voir tous les partenaires
Le contexte
Make.org a décidé de lancer une vaste consultation citoyenne autour de la question de la lutte contre les violences faites aux femmes. Du 25 novembre 2017 au 9 février 2018, des milliers de propositions et de votes citoyens ont été recueillis dans la perspective de construire sur trois ans un Plan d’actions citoyen pour lutter conjointement contre le phénomène des violences faites aux femmes. Entreprises, associations, pouvoirs publics, citoyens, sont mobilisés ensemble pour inventer des actions concrètes et enrayer efficacement cette problématique. En savoir +
Chiffres-clés
400 000
participants
3239
propositions
1,25 million
de votes
Les 17 grandes idées approuvées par les citoyens
À leur arrivée sur la plateforme, les propositions citoyennes sont regroupées en grandes idées exprimant des solutions similaires. Pour classer ces idées, l’algorithme Make.org tient compte des votes « pour » et « contre » et des mentions « coup de », « banalité », « surtout pas ! »  et « réaliste ».
1
Renforcer les méthodes de signalement (numéros, applis, boutons SOS, boîtiers...)
94% D’accord
Coup de 13%
Réaliste 22%
2
Développer les lieux d’accueil et de prise en charge d’urgence des victimes
90% D’accord
Coup de 16%
Réaliste 25%
3
Créer un enseignement dédié dans les cursus scolaires et universitaires
93% D’accord
Coup de 17%
Réaliste 22%
4
Encourager et sensibiliser à l’intervention des tiers et témoins
96% D’accord
Coup de 19%
Réaliste 19%
5
Créer des groupes ou réseaux d’entraide entre victimes
82% D’accord
Coup de 13%
Réaliste 20%
6
Revoir l'éducation sexuelle à l’école
86% D’accord
Coup de 14%
Réaliste 21%
7
Élever de la même manière les filles et les garçons
88% D’accord
Coup de 12%
Réaliste 20%
8
Former les personnels de la police et de la justice
89% D’accord
Coup de 15%
Réaliste 20%
9
Apprendre le self-défense aux femmes ou petites filles
83% D’accord
Coup de 12%
Réaliste 21%
10
Mettre en place l'égalité des salaires
91% D’accord
Coup de 13%
Réaliste 21%
11
Lutter contre les fausses accusations et les caricatures
82% D'accord
Coup de 16%
Réaliste 19%
12
Faire en sorte que la Justice soit plus sévère et mieux appliquée
94% D’accord
Coup de 11%
Réaliste 22%
13
Briser la loi du silence et permettre aux femmes de dénoncer
86% D’accord
Coup de 13%
Réaliste 22%
14
Soutenir les enfants témoins de violences conjugales
91% D’accord
Coup de 13%
Réaliste 20%
15
Autoriser le signalement des violences par le médecin
86% D’accord
Coup de 16%
Réaliste 21%
16
Prendre en charge et sécuriser les victimes dès les premières violences / plaintes
91% D’accord
Coup de 14%
Réaliste 22%
17
Reconnaître les violences psychologiques au même titre que les violences physiques
89% D’accord
Coup de 16%
Réaliste 20%
La cartographie du débat
Les modes de solution
Près de la motié des contributions citoyennes de cette consultation s'oriente vers une dynamique soit répressive, soit curative, soulignant la nécessité d'apporter des réponses fortes aux violences. Pour autant plus d'un tier des solutions proposées mettent en avant la prévention du phénomène (dont la sensibilisation).
Qui doit agir ?
Qui doit apporter des solutions à la problématique des violences faites aux femmes ? Signe que ce sujet concerne autant l’action collective que la responsabilité individuelle, les contributions des citoyens se répartissent équitablement entre un plaidoyer pour un interventionnisme des pouvoirs publics (51%) mais également une mobilisation au moins équivalente de la société civile (49%).
Les types de violences abordés
Les propositions citoyennes recueillies donnent à voir la présence des violences faites aux femmes dans toutes les dimensions de la vie sociale. Les types de violences évoqués sont multiples mais se polarisent en priorité sur l'image des femmes (42% des contributions). 
Des enjeux divers
Les thématiques les plus évoquées lors de cette consultation ont été l'éducation et la sensibilisation (1555 propositons) ainsi que le police et la justice (926). Une répartition qui fait écho aux solutions émergentes.
Consensus et controverses
Cette consultation citoyenne a permis de mettre en exergue les propositions qui font le plus consensus. 61% des propositions ont fédéré les participants et ont été considérées comme actionnable. 37% des contributions ont nourri des controverses, suscitant autant d'ashésion que de rejet.
Les propositions les plus controversées
José
Il faut rétablir la peine capitale pour les violeurs et les pédophiles
20% coups de coeur 29% surtout pas
Irène
Il faut envisager la castration physique des violeurs et / ou agresseurs sexuels
24% coups de coeur 27% surtout pas
Les propositions les plus repoussées
Jonathan
Il faut rétablir la séparation de sexes aux collèges/lycées pour éviter que les abus de certain(e)s dévalorisent les femmes
83% contre dont 45% surtout pas
Précilia
Il faut créer un wagon de métro spécialement dédié aux femmes
80% contre dont 48% surtout pas
Qui a participé à cette consultation ?
Toutes les régions mobilisées
Une majorité de votes chez les femmes
Une participation intergénérationnelle
Toutes les régions mobilisées 1/2
Toutes les régions mobilisées 2/2
Une majorité de votes chez les femmes
Une forte implication des femmes, très représentées parmi les aidants
Télécharger le rapport complet
Partagez cette Grande Cause
Une mobilisation d'ampleur
Des milliers de citoyens se sont engagés en participant à la consultation.
NOS PARTENAIRES S'ENGAGENT À NOS CÔTÉS :
Ils ont participé à la consultation et soutiendront les futures actions :
Voir tous les partenaires
#StopVFF Le Plan d'Actions de la société civile
@ Photo by rawpixel on Unsplash

Alors que se termine le 25 novembre 2019 le Grenelle des violences conjugales, Make.org poursuit, avec les associations de référence et l’ensemble de ses partenaires - notamment la fondation Kering -, la mise en oeuvre de son plan d’actions de la société civile “Stop aux Violences Faites aux Femmes” (#StopVFF). 

Augmentation des places d’hébergement d’urgence pour les femmes victimes de violences conjugales ; formation des professionnels - et notamment des policiers - chargés d’accueillir ces femmes ; solutions innovantes pour l’accompagnement juridique et la constitution de dépôts de plaintes ;  renforcement des dispositifs d’écoute ; sensibilisation des jeunes publics via des programmes audiovisuels dédiés… : issues d’une grande consultation citoyenne et sélectionnées pour leur impact à l’échelle nationale, ces actions couvrent les différents types de violences faites aux femmes et s’échelonnent le long du parcours des victimes.

Ces projets sont portés par les principales associations qui luttent contre les violences faites aux femmes (FNSF, France Victimes, Collectif féministe contre le viol, Association Parler, Chiennes de garde...), et pilotées par le fonds de dotation Make.org.
Zoom sur les avancées de 3 actions
« Certif Soutien Femmes » : les premiers modules pour la formation des policiers en cours de réalisation

En complément des formations existantes, Certif Soutien Femmes est un programme pédagogique numérique de sensibilisation des policiers pour renforcer le repérage, l’accueil et l’orientation des femmes victimes de violences. Conçu par la Police nationale, le Collectif féministe contre le viol et la startup CoorpAcademy (experte en formations en ligne innovantes), ce dispositif se compose de 15 modules vidéo de 3 minutes,  enrichis de supports informatifs et validés par des quizs. Actuellement en cours de réalisation, ces modules intuitifs, ludiques et très facilement accessibles, seront proposés à l’ensemble des policiers sur le territoire national courant 2020.
« Abri d'urgence » : une expérimentation en janvier 2020 en Loire-Atlantique et dans le Pas-de-Calais

Make.org travaille avec les associations locales et le ministère de la Cohésion des territoires, pour permettre aux hôtels de mettre leurs chambres invendues à disposition des femmes victimes de violences conjugales. En complément des dispositifs nationaux, Abri d'urgence augmentera considérablement les capacités d’hébergement d’urgence, dans la phase critique qui précède l’obtention d’une solution de relogement plus pérenne. Une première expérimentation aura lieu entre les mois de janvier et avril 2020 dans deux départements, la Loire-Atlantique et le Pas-de-Calais.
« C'est plus chouette quand on se respecte » : les univers, personnages et scénarios sont créés !

Cette série de programmes courts animés conçue pour les enfants de 4 à 6 ans s’attaque à la racine des comportements violents : les préjugés. Les univers graphiques, l'identité des personnages et les scénarios ont été créés, et des discussions sont en cours avec les chaînes de télévision pour définir le plan de diffusion. Des déclinaisons pédagogiques sont prévues sous forme de kits à destination des enseignants, pour prolonger le visionnage des dessins animés par des activités en classe autour du thème du respect mutuel.
Découvrez les 7 actions 
Mémo de vie Offrir une web-application “journal intime” permettant aux victimes de garder une trace des violences subies et faciliter leurs démarches judiciaires
Suis-je seule ? Proposer une plateforme de mise en relation entre victimes d’un agresseur commun dans le milieu professionnel, en entreprises ou à l’université
Certif Soutien Femmes Former les policiers - et à terme d’autres professionnels - à l’accueil, au soutien et à l’accompagnement des femmes victimes de violences
Abri d’urgence Mettre à disposition temporairement des nuitées d’hôtel pour les femmes victimes de violences
C’est plus chouette quand on se respecteLutter contre le sexisme dès le plus jeune âge grâce à des spots de sensibilisation diffusés entre les programmes jeunesse
3919 + Renforcer le dispositif du 3919 à destination des femmes victimes de violences, en particulier grâce à la mise en place d’une messagerie instantanée
Je suis citoyen.ne Développer et diffuser une appli de services d’entraide entre citoyen.ne.s, en particulier en faveur des femmes