Libérer la parole des victimes
Stress post-traumatique, santé dégradée, agressivité, dépression, propension à reproduire les comportements violents... Les violences faites aux femmes ont un impact fort sur l'ensemble des jeunes publics. Il est donc impératif de pouvoir apporter à tous les jeunes en France, les informations nécessaires pour développer le respect femmes-hommes et proposer des solutions pour les enfants exposés.
CES PROPOSITIONS ONT INSPIRÉ CES ACTIONS :
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Le service Suis-je seule ? permettra à toute victime de harcèlement ou d’agression en entreprise et à l’université de déclarer confidentiellement son agresseur sur une plateforme sécurisée et d’être mise en contact, le cas échéant, avec les autres victimes du même auteur des faits. Cela leur permettra de se soutenir pour mener une démarche vis-à-vis de leur entreprise ou de leur université. Cette plateforme permettra également de proposer aux victimes la mise en relation avec le 3919 et les associations spécialisées selon les types de violences subies et un signalement anonyme.

Proposition citoyenne initiale : “Il faut des réseaux d’échange entre les victimes pour briser le tabou de la honte et de l’isolement” - Leila

Objectif : rassembler 10 grandes entreprises et 10 Universités

Partenaire porteur de l’action : Fondation des Femmes
Autres partenaires envisagés : Women Safe Institut, Not A Puppet

Etapes suivantes Make.org : Montage du financement à hauteur de 100 000€ initial et 30 000€/an et rassemblement des organisations porteuse de l’initiatives (entreprises et universités) - Lancement Q1 2019
En parler autour de vous, c'est déjà soutenir l'action :
Suivre
Ils soutiennent cette action :
Convaincu(e) de cette action ? Vous pouvez faire + :
Faire un don
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
Sensibiliser les publics jeunes aux violences faites aux femmes
Stress post-traumatique, santé dégradée, agressivité, dépression, propension à reproduire les comportements violents... Les violences faites aux femmes ont un impact fort sur l'ensemble des jeunes publics. Il est donc impératif de pouvoir apporter à tous les jeunes en France, les informations nécessaires pour développer le respect femmes-hommes et proposer des solutions pour les enfants exposés.
CES PROPOSITIONS ONT INSPIRÉ CES ACTIONS :
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Suivre
Sylvie, 36 ans · 9 mai
Il faut développer une application pour que les femmes puissent signaler leur agression en déclenchant une alarme sur des téléphones voisins
Ni Putes Ni Soumises a voté sur cette proposition
Un appel à projets est lancé par le CNC. Les créateurs proposent des scénarios adressés aux enfants de 7 à 12 ans sur le sujet des violences conjugales, du harcèlement et du cyberharcèlement.

Suite au passage en commission des meilleurs projets, ceux retenus sont incubés puis diffusés massivement.

Gulli, Gaumont, France Télévisions s'engagent à commander auprès des producteurs un épisode minimum par saison d'une série avec un héros emblématique qui traitera du sujet des violences faites aux femmes.
En parler autour de vous, c'est déjà soutenir l'action :
Suivre
Ils soutiennent cette action :
Convaincu(e) de cette action ? Vous pouvez faire + :
Visionner en groupe un dessin animé
Proposer un scénario
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
CNC et YouTube ont publié une actualité commune · 23 oct. 2018
Lancement du concours de scénarios « Stop au cyberharcèlement », avec France Télévisions, Gulli, Gaumont, Reca, Chiennes de garde, Fondation Kering, About premium content, Disney, Dominique Poussier
Consultation
L’actualité de ces derniers mois témoigne de l’urgence de construire un modèle économique plus responsable, inclusif et généreux. Pour y parvenir, les entreprises, quelle que soit leur taille, leur secteur, leur géographie, doivent s’engager et apporter leur contribution à la société, au bénéfice de l’homme et de la planète.
Comment agir pour rendre notre économie plus bienveillante ? C’est l’enjeu de cette consultation.

Nous voulons ainsi rassembler d’ici la fin du mois d’avril 2019 un maximum de contributions de Français, de tous âges et de tous horizons. Nous souhaitons que vos idées les plus plébiscitées servent à animer un vaste débat sur le rôle des entreprises dans l’économie aujourd’hui et plus largement dans la société et qu’elles deviennent des solutions concrètes pour l’avenir présentées au prochain sommet du G7 à Biarritz en août 2019.

Nous avons lancé le Mouvement pour une Economie Bienveillante, parce que nous voulons réconcilier business et sens, performance et générosité. Nous sommes convaincus que nos entreprises sont un moyen de résolution des enjeux sociaux, sociétaux et environnementaux particulièrement lourds que nous devons relever.
Visiter le site
Le Mouvement pour une Economie Bienveillante définit à ce jour trois principes qui, selon nous, incarne l’entreprise de demain :
• DONNER (de façon automatique et permanente, du temps, des fonds à une cause d’intérêt général…),
• AGIR (soutenir des projets dans son secteur d’activité, son écosystème),
• ENSEMBLE (associer les salariés aux projets pour en faire des engagements collectifs et fédérateurs).
Nous croyons que la bienveillance est un moteur économique : les entreprises qui partagent leur valeur seront demain plus performantes et plus pérennes.

Le MEB, c’est la force du collectif, alors prenez part à cette consultation. Faites grandir le mouvement par vos contributions. Partagez vos idées pour façonner un monde économique plus socialement responsable. Les petits ruisseaux font les grandes rivières. C’est ensemble que nous pourrons dessiner l’économie que nous voulons pour demain !
Pourquoi cette consultation ?
L’actualité de ces derniers mois témoigne de l’urgence de construire un modèle économique plus responsable, inclusif et généreux. Pour y parvenir, les entreprises, quelle que soit leur taille, leur secteur, leur géographie, s’engagent et apportent leur contribution à la société, au bénéfice de l’homme et de la planète.
Comment agir pour rendre notre économie plus bienveillante ? C’est l’enjeu de cette consultation.
En savoir +
La méthodologie
La méthodologie repose sur une modération fine des propositions recueillies. Elles sont d’abord soumises à validation au regard de leur conformité à la Charte Make.org, puis classées selon un balisage thématique. Les algorithmes développés par les équipes de Make.org garantissent ensuite à chacune des propositions validées un niveau égal d’exposition, et organisent une compétition entre elles. Grâce à ce roulement permanent, Make.org identifie les propositions faisant le plus consensus auprès des citoyens avant de les analyser et de les regrouper en grandes idées.
Partagez cette consultation
Le contexte
Comment réconcilier la performance économique et l'équilibre social ? C’est à cette question que tente de répondre le concept d’économie bienveillante
Du 4 mars au 28 avril 2019, près de 30 000 citoyens ont participé à une grande consultation sur l'économie bienveillante organisée par Make.org et le Mouvement pour une Economie Bienveillante. 125 000 votes ont été recueillis à travers 984 propositions concrètes pour répondre à la question "Comment agir pour rendre notre économie plus bienveillante ?".
Il ressort de cette consultation des priorités d'action clairement identifiées par les citoyens : outre la nécessité d’un encadrement fiscal à plusieurs niveaux, c'est surtout une meilleure gestion des externalités environnementales et sociales des entreprises que plébiscitent les citoyens ainsi qu'une gouvernance d'entreprise plus ouverte aux salariés. La dimension locale de l'économie bienveillante apparaît également comme un levier d'action pour les citoyens qui plaident en faveur d'une protection et d'une valorisation des activités économiques locales. En savoir +
Chiffres-clés
29 100
participants
984
propositions
125 000
votes
Le TOP 7 des idées émergentes, regroupées en 3 thèmes  
À leur arrivée sur la plateforme, les meilleures propositions des agents sont regroupées en grandes idées qui structurent la consultation. Pour classer ces idées, l’algorithme Make.org tient compte des votes « pour » et « contre » ainsi que des mentions « coup de », « banalité », « surtout pas ! »  et « réaliste ».
Thème 1 : Justice Fiscale 
1
Lutter plus efficacement contre la fraude et l’évasion fiscale des entreprises.
91% D’accord
Coup de 28%
Réaliste 24%
2
Soutenir les PME, TPE et les indépendants par des aides et des modulations d’impôts.
81% D’accord
Coup de 18%
Réaliste 33%
3
Privilégier les activités locales par des actions qui favorisent l’activité économique de proximité.
88% D’accord
Coup de 23%
Réaliste 28%
Thème 2 : RSE
1
Faire de la RSE un indicateur central de performance des entreprises.
91% D’accord
Coup de 20%
Réaliste 33%
2
Mesurer et mieux réguler l’impact environnemental des entreprises.
92% D’accord
Coup de 28%
Réaliste 33%
Thème 3 : Gouvernance de l’entreprise et implication des salariés
1
Répartir plus équitablement les richesses au sein de l’entreprise entre les différentes parties prenantes.s.
90% D’accord
Coup de 21%
Réaliste 25%
2
Favoriser l’entrée des jeunes en entreprise, notamment par le mentoring.
81% D’accord
Coup de 18%
Réaliste 33%
La cartographie du débat
Répartition des enjeux de la consultation
Les citoyens ont évoqué une large diversité d'enjeux propres à l'économie bienveillante. La consultation a néanmoins été dominée par des sujets relatifs à la justice sociale et fiscale, à l'évolution des pratiques de RSE ainsi qu'aux changements de conditions de travail. 
Répartition des solutions de la consultation
Suivant la répartition des enjeux, les citoyens ont identifié plusieurs types de solution afin de rendre l'économie plus bienveillante, en priorité dirigés vers un aménagement de la fiscalité des entreprises, la mise en place de leviers d’actions et d'évaluation RSE ainsi que des actions de communication et de valorisation (autour des acteurs et activités locales notamment). 
Répartition des acteurs de la consultation
Parmi les acteurs désignés par les citoyens afin d’agir pour rendre notre économie plus bienveillante, il revient aux entreprises elles-mêmes (31% les grandes entreprises, 16% les PME et TPE) d’être parties prenantes de ce changement, notamment par la réorganisation de leur gouvernance et une meilleure gestion de leurs externalités positives et négatives. Une majorité de 40% des propositions désigne les pouvoirs publics comme acteur du changement, essentiellement sur des questions de fiscalité.
Les propositions les plus controversées
Chris
Il faut diminuer le temps de travail afin de partager les emplois et se diriger vers une société avec un meilleur équilibre travail/vie privée
23% coups de coeur 46% surtout pas
Véronique
Il faut réformer la base des cotisations patronales : remplacer les salaires par le résultat d'exploitation moyen par salarié
22% coups de coeur 41% surtout pas
Les propositions les plus repoussées
Patrick
Il faut que les innovations technologiques soient testées par les grands groupes
24% contre dont 48% surtout pas
Axel
Il faut systématiser les droits de vote doublés pour les actionnaires présents plus de 5 ans au capital d’une entreprise
25% contre dont 43% surtout pas
Qui a participé à cette consultation ?
Participation par région en métropole
Participation par âge
Participation par genre
Participation par région en métropole 1/2
Participation par région en métropole 2/2
Participation par âge
Participation par genre
Participation par région 2/2
Télécharger le rapport complet