#Municipales2020

Quelles priorités pour ma ville ?

Nantes - Bordeaux - Grenoble
En partenariat avec
Ouest FranceOuest FranceOuest France

Municipales 2020 : quelles priorités pour ma ville ?

Consultation terminéE le 16 février 2020

À la veille des élections municipales des 15 mars et 28 juin 2020, Make.org a posé aux habitants de Nantes, Grenoble et Bordeaux la question : "Quelles priorités pour ma ville ?". Les citoyens et associations locales étaient invités à déposer leurs propositions, et à voter sur celles des autres participants.

La participation à ces trois consultations, menées en partenariat avec trois quotidiens régionaux  - Ouest-France à Nantes, Sud Ouest à Bordeaux et Le Dauphiné Libéré à Grenoble -, s’est révélée exceptionnelle. Elles ont réuni au total  :

63 741‬ participants

2 762 propositions

370 774 votes

Les idées plébiscitées par les citoyens

Planter des arbres, développer les transports en commun, rendre la ville plus propre, mais aussi encadrer les loyers, améliorer le tri et le recyclage, développer les pistes cyclables et les solutions de stationnement, ou encore limiter le gaspillage dans l’éclairage urbain : dans chaque ville, les habitants ont fait valoir leurs priorités.

Priorités communes aux trois villes et spécificités locales.

Les idées plébiscitées ont ensuite été soumises à tous les candidats aux élections municipales, qui ont pu réagir et proposer leurs mesures sur le site de Make.org. 

Ce dialogue s’est poursuivi lors de trois débats publics “Face aux citoyens” à Nantes, Grenoble et Bordeaux : plusieurs participants dont les propositions ont été plébiscitées sont venus présenter leurs idées aux candidats, qui leur ont répondu à tour de rôle en expliquant comment ils entendaient agir sur ces sujets prioritaires.

Nantes, avec Ouest-France

Participation à la consultation : 20 060 participants - 1 148 propositions - 135 011 votes

Le 2 mars 2020, aux Machines de l’Île, 5 citoyens - Alexis, Clément, Justine, Solène et Lucas - ont débattu avec les 8 candidats aux élections municipales à Nantes : Nicolas Bazille (Faire entendre le camp des travailleurs), Laurence Garnier (Mieux vivre à Nantes), Julie Laernoes (Nantes ensemble), Margot Medkour (Nantes en Commun·e·s), Valérie Oppelt (Nantes avec vous), Benoist Rouaud (représentant Éléonore Revel  - Le Bon sens pour Nantes), Johanna Rolland (Nantes en confiance) et Hugo Sonnier (Nantes en exemple !). Le débat était animé par Arnaud Wajdzik, journaliste et directeur de Ouest-France Loire-Atlantique.

Télécharger le rapport

Salle comble pour le débat aux Machines de l'Île.
Les candidats prennent la parole à tour de rôle pour répondre aux citoyens. (Franck Dubray/Ouest-France)
Les citoyens et les candidats, avec les équipes de Ouest-France et Make.org. (Franck Dubray/Ouest-France)

Grenoble, avec Le Dauphiné Libéré

Participation à la consultation : 19 020 participants - 719 propositions - 103 801 votes

Le 4 mars 2020, dans les locaux du Dauphiné Libéré, 4 citoyens - Marie-Laure, Lise, Nina et Serge - ont débattu avec les 7 candidats aux élections municipales à Grenoble : Catherine Brun (Faire entendre le camp des travailleurs), Alain Carignon (Collectif de la Société Civile), Emilie Chalas (Un Nouveau Regard sur Grenoble), Bruno de Lescure (La commune est à nous), Olivier Noblecourt (Grenoble Nouvel Air), Mireille d'Ornano (Mieux vivre à Grenoble) et  Maud Tavel (représentant Éric Piolle - Grenoble en commun). Le débat était animé par Jean-Benoît Vigny, journaliste au Dauphiné Libéré.

Télécharger le rapport

Les 7 candidats aux élections municipales à Grenoble (Maud Tavel, 2e en partant de la gauche, représentant Eric Piolle, le maire actuel). (Benoît Lagneux/Le Dauphiné Libéré)
Les citoyens et les candidats (Benoît Lagneux/Le Dauphiné Libéré)

Bordeaux, avec Sud Ouest et TV7

Participation à la consultation : 24 661 participants - 895 propositions - 131 962 votes

Le 5 mars, dans les locaux de l’Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine (IJBA), et en direct sur l’antenne de TV7, 4 citoyens - Emmanuelle, Marie-Lise, Justine et Pierre - ont débattu avec 7 candidats aux élections municipales à Bordeaux : Thomas Cazenave (Renouveau Bordeaux), Julia Mouzon (représentant Nicolas Florian - Nicolas Florian Bordeaux 2020), Gilles Garçon (Le temps des Bordelais), Pierre Hurmic (Bordeaux Respire), Pascal Jarty (Servir Bordeaux), Bruno Paluteau (Le réveil bordelais) et Philippe Poutou (Bordeaux en luttes). Le débat était animé par  Xavier Sota, de Sud Ouest et Bastien Lauqué, de TV7.

Télécharger le rapport

Le plateau télé de l'Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine (IJBA).
Pierre, Emmanuelle, Justine et Marie-Lise, les quatre citoyens venus participer au débat, en direct sur TV7.
Les 7 candidats aux élections municipales à Bordeaux (Julia Mouzon, au centre, représentant Nicolas Florian, le maire actuel).

Fidèle à l’ambition de Make.org d’œuvrer pour la résilience démocratique, ce dispositif innovant a permis de renouer un dialogue direct entre les habitants et tous les acteurs de ces villes. Il a également permis d’éclairer les électeurs avant le premier tour des élections municipales, en espérant renforcer leur participation à ce scrutin crucial. Les inviter à se projeter dans la gestion de leur ville au cours des six prochaines années, c’est aussi leur donner l’occasion de s’engager plus activement dans les enjeux collectifs, et ainsi de se réconcilier avec la démocratie locale.


👉 Découvrir les résultats de la consultation et les prises de position des candidats :
à Nantes
à Grenoble
à Bordeaux

grandes étapes
1
Votez et proposez vos solutions
2
Suivez les résultats
en temps réel
3
Découvrez
les réponses
des candidats
4
Débats présentiels
dans les 3 villes

Quelqueschiffres clés

63 741‬
Participants
2 762
Propositions
370 774
Votes

En partenariat avec

Ouest France
Ouest France
Ouest France
Comment Accélérer L’INTÉRÊT général :

L’approche de Make.org par le consensus

Nous avons la conviction que les changements au sein de la société ne peuvent se construire que sur des consensus communs. La démarche de Make.org, dans chacune de nos activités, consiste donc à chercher la part d’adhésion commune sur laquelle l’engagement collectif peut se bâtir. Face à la fragmentation de notre société, c’est en engageant les citoyens autour de ces consensus que nous pourrons réconcilier le corps social, et retrouver notre capacité à traiter nos dissensus.