Comment l'Etat, les entreprises et les associations peuvent-ils mettre fin à l’extrême pauvreté dans le monde ?

Cette consultation est terminée

Cette consultation est terminée

Pourquoi cette consultation ?

Nous sommes en 2021 et près de 700 millions de personnes dans le monde vivent toujours dans l’extrême pauvreté, soit avec moins de $1,90 par jour. Imaginez : dans ces pays, pas d’accès à un médecin ni à une éducation de qualité ou même à l’eau potable, un risque élevé de souffrir de la faim au cours de votre vie, et très peu de perspectives d’un avenir meilleur. 

Le monde est de plus en plus inégalitaire. Pour la première fois depuis les années 1990, le nombre de personnes vivant sous le seuil de l’extrême pauvreté augmente. Certaines régions sont complètement laissées pour compte dans la poursuite du progrès et du bien-être.

Cette triste réalité peut nous sembler loin de notre quotidien. Pourtant, la crise du COVID a montré qu’il n’est plus possible de penser l’avenir de notre pays sans se soucier de ce qui se passe dans le reste du monde : les pandémies et le changement climatique ne connaissent pas de frontières. 

Pour remédier au fléau de l’extrême pauvreté, nous devons agir ensemble et ne laisser personne de côté, surtout pas les personnes les plus vulnérables, qu’elles vivent de l’autre côté de la rue ou à l’autre bout du monde. Oeuvrer pour un monde meilleur là-bas, c’est aussi participer à la construction d’un monde meilleur ici, en France. Cela ne pourra pas se faire sans l’engagement des citoyennes et citoyens. C’est pourquoi, en partenariat avec Make.org, nous lançons une grande consultation citoyenne.

A quelques mois de l’élection présidentielle, il est temps de mettre, tous ensemble, en avant les solutions : comment enclencher un processus de réduction des inégalités au niveau mondial ? En France, que devraient faire l’État, les entreprises et les associations pour lutter contre les flux financiers illicites, le manque de financements dans les pays pauvres ? Que devraient-il faire contre le manque d’accès aux soins ou à une éducation de qualité, contre les inégalités entre les femmes et les hommes, contre le pillage des ressources naturelles ou le manque de financements dans les pays pauvres et leur sous-représentation dans les négociations internationales ? 

Nous avons besoin de vous : proposez vos idées, votez pour celles qui vous semblent les plus efficaces et partagez cette consultation pour que ces solutions soient soumises aux candidates et candidats à l’élection présidentielle de 2022 !

Les suites de la consultation

Consultation initiée par

En partenariat avec

No items found.

Avec le soutien de

No items found.
Découvrir les résultats de la consultationParticiper à la consultation

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/DkMs276AdiA" title="YouTube video player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>

grandes étapes
29 novembre 2021

Lancement de la consultation

16 janvier 2022

Clôture de la consultation et analyse des priorités

À partir de février 2022

Restitution publique des résultats et diffusion aux candidats aux élections présidentielles

Quelqueschiffres clés

97%

des populations des pays pauvres n’ont toujours pas eu accès à la vaccination, près d’un an après l’administration des premiers vaccins contre le covid dans les pays riches (source)

89 milliards

de dollars sont perdus chaque année par les pays africains à cause des flux financiers illicites (source)

90%

des enfants âgés de dix ans dans les pays les plus pauvres ne savent ni lire, ni comprendre une phrase simple à l’écrit (source)

Participer à la consultation

Quelqueschiffres clés

97%

des populations des pays pauvres n’ont toujours pas eu accès à la vaccination, près d’un an après l’administration des premiers vaccins contre le covid dans les pays riches (source)

89 milliards

de dollars sont perdus chaque année par les pays africains à cause des flux financiers illicites (source)

90%

des enfants âgés de dix ans dans les pays les plus pauvres ne savent ni lire, ni comprendre une phrase simple à l’écrit (source)

Participer à la consultation
Comment Accélérer L’INTÉRÊT général :

L’approche de Make.org par le consensus

Nous avons la conviction que les changements au sein de la société ne peuvent se construire que sur des consensus communs. La démarche de Make.org, dans chacune de nos activités, consiste donc à chercher la part d’adhésion commune sur laquelle l’engagement collectif peut se bâtir. Face à la fragmentation de notre société, c’est en engageant les citoyens autour de ces consensus que nous pourrons réconcilier le corps social, et retrouver notre capacité à traiter nos dissensus.
En savoir + sur Make.org