Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

La phase de consultation est maintenant terminée.

Cette consultation est désormais terminée.

Elle a mobilisé plus de 113 227 participants, qui ont déposé 2023 propositions et 526 858 votes. Un grand merci !

Les résultats sont désormais disponibles ici.

Cette consultation est désormais terminée.

Elle a mobilisé plus de 113 227 participants, qui ont déposé 2023 propositions et 526 858 votes. Un grand merci !

Les résultats sont désormais disponibles ici.

Cette consultation est désormais terminée.

Elle a mobilisé plus de 113 227 participants, qui ont déposé 2023 propositions et 526 858 votes. Un grand merci !

Les résultats sont désormais disponibles ici.

La qualité des informations constitue un enjeu central pour la vitalité de nos démocraties. En France, 83% d’entre nous, lorsque nous en avons conscience, estimons avoir déjà été exposés à des informations déformant la réalité ou tout simplement fausses (1).

Cet enjeu semble pourtant nous échapper et n’être réservé qu’aux experts de l’information et du numérique. En faisant travailler ensemble chercheurs, journalistes et professionnels de l’éducation aux médias et à l’information, le projet DE FACTO offre un nouvel espace pluriel, indépendant, ouvert au plus grand nombre. DE FACTO est le versant français d’un plus large collectif européen (EDMO - Observatoire européen des médias numériques), soutenant des réseaux indépendants de travail sur la désinformation en Europe.

L’objectif ? Mettre en perspective les enjeux de l’information à l’ère numérique en facilitant la vérification, l’analyse et l’éducation aux médias. À travers cette alliance inédite entre acteurs des médias, de la recherche et de la pédagogie, l’ambition est de promouvoir la qualité de l’information, la diversité dans le débat public, le développement de l’esprit critique et la régulation des plateformes numériques.

Moins d’un an après son lancement, DE FACTO franchit une nouvelle étape en vous associant, citoyens et citoyennes, à sa recherche de solutions durables pour vous permettre de mieux vous informer.

C’est le sens de cette consultation nationale menée avec Make.org et l’ensemble des acteurs engagés dans DE FACTO, convaincus que l’information est un bien essentiel dépendant de ceux qui la produisent, mais aussi de la manière dont elle circule et de la façon dont les publics, de toutes générations, se l’approprient, la partagent, en créent eux-mêmes via les plateformes numériques et réseaux sociaux. Sur un thème aussi crucial pour le futur des démocraties que l’accès à une information libre, plurielle et indépendante, il est fondamental que les citoyens et citoyennes fassent entendre leur voix.

De vos propositions émergeront des solutions concrètes. Elles permettront à DE FACTO de formuler des recommandations destinées aux décideurs politiques, afin d’aider notre pays à surmonter les pièges de la désinformation et permettre à l’ensemble de nos concitoyens de pouvoir se forger leur propre opinion dans un environnement médiatique et numérique mieux régulé.

Proposez, votez et agissons ensemble !

(1)     Baromètre Kantar Public Onepoint pour La Croix - janvier 2021 

Projet cofinancé par la Commission européenne dans le cadre du Connecting Europe Facility (CEF) - Telecommunications Sector (Contrat n° INEA/CEF/ICT/A2020/2394372)

Les suites de la consultation

Démarche initiée par

En partenariat avec

20 Minutes
France Info
Groupe Ebra
DNA
L’Alsace
Le Bien Public
Le Dauphiné Libéré
Le journal de Saône-et-Loire
Le Progrès
L’Est Républicain
Le Republicain Lorrain
Vosges matin
France Bleu

Avec le soutien de

No items found.
Découvrir les résultats de la consultationParticiper à la démarche
grandes étapes
Janvier 2022

Lancement du projet DE FACTO

27 juin

Lancement d'une consultation citoyenne sur la désinformation

30 septembre

Clôture de la consultation et début de l'analyse des résultats

Automne 2022

Révélation des résultats de la consultation

Quelqueschiffres clés

83%

des citoyens, lorsqu’ils en ont conscience, estiment avoir été déjà exposés à des informations déformant la réalité ou tout simplement fausses (1).

(Source : Baromètre Kantar Public Onepoint pour La Croix - janvier 2021)

Les journalistes (38%), les organismes de contrôle (36%) et les citoyens eux-mêmes (29%)

sont les acteurs considérés comme responsables d'agir contre la propagation de fausses nouvelles, d'après les Français.

(Source : Kantar Sofres pour La Croix)

72%

des Français pensent qu’il est de plus en plus difficile de distinguer le site d’un média sérieux relayant de vraies informations vs des sites relayant toutes sortes d’informations non vérifiées.

(Source : étude Viavoice pour le JDD, France Télévisions et Radio France – février 2019)

Participer à la consultation

Quelqueschiffres clés

83%

des citoyens, lorsqu’ils en ont conscience, estiment avoir été déjà exposés à des informations déformant la réalité ou tout simplement fausses (1).

(Source : Baromètre Kantar Public Onepoint pour La Croix - janvier 2021)

Les journalistes (38%), les organismes de contrôle (36%) et les citoyens eux-mêmes (29%)

sont les acteurs considérés comme responsables d'agir contre la propagation de fausses nouvelles, d'après les Français.

(Source : Kantar Sofres pour La Croix)

72%

des Français pensent qu’il est de plus en plus difficile de distinguer le site d’un média sérieux relayant de vraies informations vs des sites relayant toutes sortes d’informations non vérifiées.

(Source : étude Viavoice pour le JDD, France Télévisions et Radio France – février 2019)

Participer à la consultation
Comment Accélérer L’INTÉRÊT général :

L’approche de Make.org par le consensus

Nous avons la conviction que les changements au sein de la société ne peuvent se construire que sur des consensus communs. La démarche de Make.org, dans chacune de nos activités, consiste donc à chercher la part d’adhésion commune sur laquelle l’engagement collectif peut se bâtir. Face à la fragmentation de notre société, c’est en engageant les citoyens autour de ces consensus que nous pourrons réconcilier le corps social, et retrouver notre capacité à traiter nos dissensus.
En savoir + sur Make.org