Grande Cause Make.org : Comment protéger les enfants contre toutes les formes de violences ?

Consultation citoyenne du 23 septembre au 22 novembre 2020
Chaque année, en France, on déplore plusieurs dizaines d’infanticides, des milliers d’enfants subissent des maltraitances, sont victimes d’inceste et de pédocriminalité, de harcèlement, sont délaissés, ou vivent sous le seuil de pauvreté.

Des drames que la crise du Covid-19 a encore aggravés.

Pour mobiliser l’ensemble de la société civile contre ce fléau, Make.org et ses partenaires lancent la Grande Cause pour la Protection de l’Enfance, qui a débuté par une consultation citoyenne nationale.
les faitsla consultationla coalition

les faits

Les chiffres sont douloureux, et encore trop méconnus, mais ils reflètent le quotidien de nombreuses victimes : en France, 80 enfants ont été tués en 2018 dans le cadre intrafamilial. Un tous les quatre jours. Plusieurs dizaines de milliers de filles et de garçons subissent chaque année des viols ou tentatives de viols.  700 000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire, et plus de la moitié d'entre eux subissent des actes de cyberviolence. Par ailleurs, selon l’Unicef, près de trois millions d’enfants (un sur cinq) vivent sous le seuil de pauvreté, ce qui constitue également une forme de violence.

La crise du Covid-19 a exacerbé l’ampleur de ces drames, avec une réalité alarmante pendant le confinement : le Service national d’accueil téléphonique de l’enfance en danger (le numéro 119) a enregistré une augmentation de 56,2% des appels par rapport à 2019. 

C’est pourquoi Make.org, avec la Fondation Kering, la Banque Postale, Mediatransports, Bayard Jeunesse et l’ensemble des associations et médias partenaires, lance la Grande Cause de la société civile pour la Protection de l’Enfance, soutenue par le Secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des Familles, Adrien Taquet

La comédienne Andréa Bescond, co-scénariste et réalisatrice du film “Les Chatouilles”, inspiré des violences sexuelles dont elle a été victime dans son enfance, est la marraine de cette Grande Cause. Le 16 septembre 2020, elle a publié “Et si on se parlait ?” (HarperCollins), trois livres à destination des enfants dès 3 ans, pour leur apprendre à parler des différentes formes de violences.

Et parce que nous sommes convaincus que rien ne se fera sans la participation massive des citoyens, la Grande Cause a commencé par une consultation citoyenne nationale, du 23 septembre au 22 novembre 2020.

En parallèle, Make.org a mené, en partenariat avec Bayard Jeunesse, une consultation spécifiquement conçue pour les enfants et adolescents de 8 à 16 ans.

Les résultats de ces deux consultations permettront, d’une part, de bâtir un plan d’actions de la société civile ; et d’autre part de nourrir les discussions des Etats généraux de l’Enfance.

Il n'est plus temps de s'indigner. Il n'est plus temps d'attendre. Il est plus que jamais temps, en revanche, d’unir nos forces et d'agir collectivement pour lutter contre ce fléau.  

les différents types de violences

physiques

Il s’agit du recours à la force ou à la violence contre un enfant. Coups, brûlures, empoisonnement, substances illicites ou dangereuses (alcool, drogue…).

En 2016, les forces de l’ordre ont recensé 131 infanticides, dont 67 commis dans le cadre intrafamilial (80% de ces derniers avaient moins de 5 ans).

psychologiques

Les violences psychologiques sont plus complexes à cerner, mais impactent tout autant leurs victimes. Il s’agit des humiliations, propos dénigrants, menaces, insultes, rejet…

Le harcèlement scolaire (insultes, racket, menaces, incitations au suicide…) fait partie des violences psychologiques. Il peut être pratiqué en ligne.

sexuelles

Au-delà des viols, les violences sexuelles regroupent également les agressions et actes de nature sexuelle (voyeurisme ou harcèlement), l’exploitation sexuelle, les mutilations.

En 2016, 19 700 plaintes pour violences sexuelles à l’encontre d’enfants ont été déposées, ce qui laisse supposer un problème de bien plus grande ampleur.

négligences

Il s’agit des inattentions/privations répétées aux besoins de l’enfant et à son bon développement : logement, nourriture, habillement, soins, sommeil...
Participez à la consultation

quelques chiffres

1 enfant tué
tous les 4 jours

dans le cadre intrafamilial

700 000 élèves

victimes de harcèlement scolaire

3 millions d'enfants

vivent sous le seuil de pauvreté en France

la consultation
Comment protéger les enfants
contre toutes les formes de violences ?

1. proposez

Vous avez des solutions concrètes pour lutter contre les violences faites aux enfants ? Déposez vos propositions en 140 caractères en participant à notre consultation.

2. votez

Des milliers de citoyens soumettent des solutions. Aidez-nous à les départager en votant sur ces propositions et déterminer les consensus citoyens.

3. agissons

A l'issue de notre consultation, les idées plébiscitées seront transformées en actions concrètes, en coordination avec les associations expertes du sujet, des entreprises, les institutions et les citoyennes et citoyens.

la coalition

les partenaires fondateurs

Groupe les Echos Le ParisienGroupe les Echos Le ParisienGroupe les Echos Le ParisienGroupe les Echos Le Parisien

les partenaires institutionnels

Groupe les Echos Le ParisienGroupe les Echos Le ParisienGroupe les Echos Le Parisien

les partenaires médias

Groupe les Echos Le ParisienGroupe les Echos Le ParisienGroupe les Echos Le ParisienGroupe les Echos Le Parisien

les partenaires experts