Partagez
cet article
Le Monde d'Après

“Construisons une démocratie durable pour une société résiliente”

Le Monde d'Après

“Construisons une démocratie durable pour une société résiliente”

Partagez cet article
Plusieurs acteurs de la démocratie participative et des civic techs adressent une lettre ouverte aux présidents du Sénat, de l’Assemblée nationale, et du Conseil économique, social et environnemental. 

Monsieur le Président du Sénat,

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,

Monsieur le Président du Conseil économique, social et environnemental,

Nous sommes des acteurs du secteur associatif et privé, neutres et indépendants, qui développons de nouvelles formes de participation citoyenne à tous les échelons territoriaux et tous les niveaux de la société. Nous avons déjà engagé des millions de citoyens à s’impliquer par tous les moyens dans la vie de la Cité et dans l’intérêt général.

Nous assistons depuis des années à des fractures de notre réalité démocratique qui, par l’hyper fragmentation de la société et l'affaiblissement des corps intermédiaires, rongent notre concorde nationale et notre capacité collective à améliorer durablement le réel.

Pourtant, c’est dans cette période de défiance que nous faisons face à des enjeux d’ampleur inédite, tels que la crise sanitaire actuelle ou le changement climatique. Nous ne pourrons pas les surmonter sans consolider notre contrat social renouvelé, soutenu par une implication citoyenne accrue, au delà des seules élections. Nous devons replacer les citoyens au coeur de nos institutions. Nous devons construire une réappropriation citoyenne de nos institutions et de l’action publique pour rendre celles-ci durablement démocratiques. 

C’est pourquoi, à ce moment précis, nous vous appelons à être pleinement à la hauteur de ce “point de passage” et à vous saisir de ce terreau citoyen pour poser les bases d’une démocratie plus durable dans une société plus résiliente.

Vous l’avez dit à plusieurs reprises dans vos interventions, le rôle des citoyens, des collectivités et de la société civile est clé pour la vitalité et la résilience de notre démocratie représentative, et ce, bien au-delà des périodes électorales qui la rythme. Leur rôle est encore plus crucial aujourd’hui.

Garants de nos institutions représentatives et de l’expression de la société civile organisée, vous êtes les acteurs de cette transformation cruciale qui ne passera pas par un “Grand soir” institutionnel, mais par une évolution progressive. Nous souhaitons vous proposer trois axes de réflexion pour commencer à engager cette évolution :

1. Ancrer les priorités des assemblés plus que jamais en lien avec les priorités citoyennes. Nous devons éviter des débats qui divisent le pays sur des sujets qui ne parlent plus aux citoyens. Nous ne pouvons plus éviter d’échanger et d’agir sur les sujets clés des Français. Vous pouvez, pour cela, mettre en place de grandes consultations citoyennes transparentes (comme celles regroupées dans apresmaintenant.org) ou encore vous appuyer sur les propositions issues de la Convention Citoyenne pour le Climat (qui finira ses travaux en juin). “L’agenda citoyen” qui en résultera sera la clé de la reconnexion des citoyens avec leurs assemblées. Il sera surtout la première marche de la réintermédiation démocratique dont on pourra tirer des leçons.

2. Impliquer pleinement les citoyens dans le processus législatif via des solutions comme la Fabrique des Transition au niveau local, ainsi qu’un Conseil National de la Transition ou des conventions citoyennes. L’innovation sociétale se fera aussi par un dialogue entre tous les acteurs de la société civile. Le citoyens y ont leur place d’innovateur et de diapason.

3. Assurer une véritable “conduite participative” des politiques publiques au niveau local et national, en impliquant les citoyens à toutes les étapes de leur mise en oeuvre. S’il existe déjà des outils (consultations, concertations, budgets participatifs, convention citoyenne…), il manque un mode de gouvernance approprié. C’est par ce biais que les politiques publiques redeviendront plus opérantes et mieux acceptées.

Ces trois volets ne se substituent pas à nos principes démocratiques. Les citoyens sont invités à s’impliquer et se les approprier, mais les processus décisionnels restent ceux de la démocratie représentative. Il s’agit pour nous de proposer notre vision pour une démocratie représentative réactivée, inspirée, opérante et réconciliatrice.

Messieurs les Présidents, saisissez-vous de ces enjeux au-delà des actions et méthodes participatives que vous menez actuellement, et qu’il est important de poursuivre. Ne manquons pas cette occasion unique de faire de nos concitoyens les acteurs principaux de la construction du “monde d’après”. Faisons collectivement le choix d’une méthode qui restaure  la confiance, rende notre démocratie plus forte, plus durable et notre société plus résiliente !

Signataires :

Julie de Pimodan, Co-Fondatrice et CEO de Fluicity - Présidente de l’Association Civic Tech Europe (ACTE) 

Axel Dauchez, Président de Make.org

Florent Barre, Co-Fondateur et Directeur exécutif de Quorum

Chloé Pahud, Co-Fondatrice et Présidente de Civocracy

Fanette BARDIN, Mathilde IMER, Quentin SAUZAY, co-président·e·s de Démocratie Ouverte

Fotis Talantzis, CEO de Novoville


Sur le même thème

Aller + loin

Nos dernières actualités

Découvrir toute notre actualité