Donner une chance à chaque jeune

“Le Passeport Engagement permettra de valoriser les parcours associatifs”

Publié le
11/10/2019
par
Lisa Vaturi
∙ Mis à jour le
18/10/2019
Hubert Pénicaud, vice-président de France Bénévolat, détaille le projet du Passeport Engagement, l’une des 8 actions de la Grande Cause “Donner une chance à chaque jeune”.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre parcours ?

A l’origine, j’ai une formation agricole et forestière, et j’évolue depuis trente-cinq ans dans le monde associatif. J’ai commencé avec les Scouts de France, puis j’ai été bénévole et salarié dans de nombreuses associations, notamment la Croix Rouge française. Aujourd’hui, je suis responsable du développement à APF France Handicap, que je représente au sein de France Bénévolat.

Quelle est la mission de France Bénévolat ?

France Bénévolat, créée il y a quinze ans, mobilise aujourd’hui environ 7000 associations nationales et locales avec pour mission d’assurer la promotion et la valorisation de l’engagement bénévole, notamment en mettant en relation les personnes qui souhaitent faire du bénévolat avec des associations qui recherchent des bénévoles.

Comment est née l’idée du Passeport Engagement ?

La logique du Passeport Engagement est de valoriser l’engagement des bénévoles. L’idée est née en 2003, lorsqu’un dispositif public, la Validation des Acquis d’Expérience (VAE), a été étendu aux acquis des activités bénévoles (auparavant il ne concernait que les activités professionnelles). En 2007, nous avons créé avec Pôle Emploi, l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) et le ministère de l’Education nationale, le Passeport Bénévole, avec quelques fiches, pour permettre aux bénévoles de garder une trace validée des responsabilités occupées, des missions accomplies et des compétences acquises dans une association, et de les faire valoir dans une demande de VAE. C’était un dispositif simple, sur papier, qui a eu pas mal d’écho, par exemple des les Missions Locales, notamment auprès de jeunes plus ou moins décrocheurs.

Comment le projet a-t-il évolué depuis ?

En 2017, pour le dixième anniversaire du Passeport Bénévole, nous avons fait le point sur son impact. On a fait le constat que depuis dix ans, les formes d'engagement s’étaient fortement diversifiées, avec notamment le Service civique, le mécénat et le bénévolat de compétence, et que les bénévoles souhaitaient être valorisés dans cet engagement. Le moment était arrivé d’avoir une vision plus large : nous avons souhaité que le Passeport Engagement prenne en compte toutes les formes d’engagement tout au long de la vie. Nous avons partagé cette idée avec d’autres acteurs de l’engagement comme France Volontaires, Unis-Cité, Passerelles et Compétences, Pro Bono Lab…  Tous avaient envie de s’impliquer dans le projet d’un Passeport à destination de tous les citoyens qui souhaitent faire mémoire de leur engagement et identifier des opportunités nouvelles liées à leur parcours d'engagement. Nous avons organisé des ateliers et finalisé notre vision commune au printemps 2019.

Que vous a apporté Make.org dans ce projet ?

Vu l’ambition du projet, et vu que les formes d’engagement bougent sans cesse, il fallait un potentiel de diffusion beaucoup plus important et beaucoup plus agile : il fallait impérativement que le Passeport Engagement prenne une forme digitale. C’est à ce moment-là que nous avons rencontré Make.org, dans le cadre de la Grande Cause “Donner une chance à chaque jeune”. Make.org nous aide à construire le projet de digitalisation et à mobiliser les compétences pour entrer dans la phase opérationnelle. Notre objectif est de commencer la diffusion au deuxième semestre 2020.

Ce Passeport répond-il à une demande exprimée par les jeunes ?

Le baromètre France Bénévolat/Ifop montre que depuis une dizaine d’années, l’engagement progresse en France, en particulier du côté des jeunes. Pour des publics vulnérables et fragilisés, qu’il s’agisse de jeunes en situation de décrochage, de personnes handicapées, de migrants, ou dans le milieu carcéral dans la perspective d’une sortie de prison, l’engagement associatif est un moment extrêmement valorisant, qui permet de retrouver une reconnaissance, du lien social, et un appui pour se remettre debout. Or quelqu’un qui gagne en confiance va pouvoir se rendre à un entretien d’embauche et parler positivement de son expérience. Le Passeport Engagement donnera à tous ces publics un outil pour transformer leur engagement associatif dans leur insertion sociale et professionnels.