Partagez
cet article
Le Monde d'Après

#MondeAprès : les citoyens prennent massivement la parole pour inventer l’après-crise

Le Monde d'Après

#MondeAprès : les citoyens prennent massivement la parole pour inventer l’après-crise

Partagez cet article
Trois semaines après son lancement, la consultation a déjà réuni 80 000 participants, 19 000 propositions et 800 000 votes. A mi-parcours, cinq thèmes sont particulièrement présents dans les propositions des citoyens.

Lancée le 10 avril par La Croix-Rouge française, le WWF France, Make.org et le Groupe SOS, en partenariat avec Unis-Cité et le Mouvement UP, la consultation citoyenne “Comment inventer tous ensemble le monde d’après ?”, connaît un succès inédit avec le plus grand nombre de propositions pour un lancement de consultation sur Make.org. Trois semaines après son lancement, elle a déjà réuni 80 000 participants, 19 000 propositions et 800 000 votes !

Ce nombre de propositions record montre un fort désir des citoyens de s’exprimer dans cette période difficile et d’être associés aux décisions clés pour la construction du monde de l’après crise du Covid-19.

Un rapport intermédiaire, réalisé à mi-parcours de la consultation, met en lumière cinq thèmes particulièrement présents dans les propositions formulées par les citoyens: la protection de l’environnement, l'agriculture, les transports, l’emploi et la santé. Pour mettre en oeuvre leurs propositions dans ces domaines, les citoyens privilégient un mode d’action incitatif plutôt que des restrictions, et en appellent particulièrement aux pouvoirs publics pour les réaliser.

A partir du 5 mai, la consultation passe dans sa deuxième phase, qui consiste à faire voter les citoyens sur les propositions pour les départager, et déterminer ainsi les priorités pour inventer tous ensemble le monde d’après.

Les 5 thèmes les plus cités : une consultation dominée par les problématiques environnementales 

A ce jour, le sujet le plus cité (22% des propositions) est la protection de l’environnement : les citoyens parlent de protéger la biodiversité et les espaces naturels ; de végétaliser les villes et de reboiser les territoires ; de mieux sensibiliser le grand public - et notamment les plus jeunes - aux problématiques écologiques ; et de mettre en place une “fiscalité verte” qui favoriserait les produits les plus respectueux de l’environnement et pénaliserait les usages les plus polluants. Ainsi, Chrystelle et Samuel proposent : 

“Il faut positionner les questions écologiques et de conservation de la biodiversité au cœur de toutes décisions gouvernementales”
“Il faut taxer le carbone pour orienter producteur et consommateur vers énergies renouvelables, voitures électriques & plastique recyclé…”

Sur le deuxième thème le plus fréquemment abordé, l’agriculture et l’alimentation (17% des propositions), les participants appellent à se diriger vers une agriculture plus raisonnée et à limiter la pêche et l’élevage intensifs, tout en produisant plus localement pour tendre vers l’indépendance alimentaire et favoriser les circuits courts. Yohann et Carine suggèrent par exemple : 

“Il faut développer et favoriser une agriculture maraîchère locale et bio ainsi que la distribution vers les commerces et cantines locaux”
“Il faut revoir la politique agricole commune pour qu'elle encourage davantage une agriculture de produits locaux et biologiques”.

Concernant les transports et la mobilité (10% des propositions), les citoyens évoquent le développement des transports en commun, des pistes cyclables et l’augmentation du parc de véhicules électriques, parallèlement à la réduction de la place de la voiture en ville et à la limitation des déplacements en avion. Marguerite et Lina préconisent : 

“Il faut faciliter les transports en commun pour limiter les déplacements individuels”
“Il faut aider fortement au financement de l'achat de véhicules électriques (ou hybrides) pour qu'ils soient accessibles au plus grand nombre”.

Sur l’emploi et les salaires (9% des propositions), plusieurs idées reviennent fréquemment : la pérennisation du télétravail ; la relocalisation de certaines filières sur le territoire national pour créer de l’emploi ; une meilleure rémunération des métiers considérés comme “essentiels” (santé, éducation, aide aux personnes âgées…) et l’instauration d’un revenu universel. Walou et Catu recommandent : 

“Il faut favoriser le télétravail afin de diminuer le nombre de voitures sur la route ainsi que la fatigue accumulée sur les temps de trajet”
“Il faut redonner du sens aux métiers de l'humain, redéfinir ce qu'est un métier utile pour la société et le revaloriser”.

Des idées que l’on retrouve dans les propositions traitant de la santé (6%) : là aussi, de nombreux citoyens préconisent de relocaliser les productions médicales pour réduire la dépendance de la France vis-à-vis d’autres pays, et de revaloriser les salaires des soignants “à la hauteur de la pénibilité de ces métiers et de l’engagement de ces personnels”. Plus globalement, il est question de prioriser les investissements dans la protection de notre système de santé. Stéphane et Olivier estiment ainsi : 

“Il faut “écouter les soignants pour mettre en oeuvre un système de santé qui soit en capacité de faire face à une prochaine crise”
“Il faut surtout relocaliser en France toutes ces productions qui nous font défaut lors d'épidémies, médicaments, masques, etc…”

Les types de solutions : inciter au changement plutôt que restreindre l’existant

Une majorité des solutions évoquées par les citoyens pour réinventer le monde d’après sont de type incitatif (57%) : il s’agit essentiellement de “développer”, de “favoriser”, de “subventionner”, et dans une moindre mesure d’“obliger”. Certaines propositions portent également sur des logiques de “sensibilisation” (7%). A l’inverse, un peu plus d’un tiers (36%) des solutions proposées sont restrictives : il est question de “limiter”, de “réduire”, d'“arrêter”, de “taxer”, voire d’“interdire”.

Les acteurs du monde d’après : les pouvoirs publics en première ligne

Pour mettre en oeuvre ces solutions, les citoyens citent très majoritairement les pouvoirs publics (56% des propositions), notamment pour sauvegarder le système de santé et les services publics, et mettre en place une fiscalité plus juste et plus respectueuse de l’environnement. Un changement des comportements individuels est également évoqué (14% des propositions) en matière d’alimentation et de gestes éco-responsables, mais aussi via une plus grande implication citoyenne dans les processus de décision. Enfin, les citoyens souhaitent que les entreprises (12% des propositions) fassent évoluer leurs modes de production et leurs pratiques managériales (notamment en développant le télétravail).

🙋 Participez à la consultation

👉 Découvrez l’ensemble de l’initiative “Inventons le monde d’après”


Sur le même thème

Aller + loin

Nos dernières actualités

Découvrir toute notre actualité