Communiqués de presse

Solutions 2017 : Engagez-vous ! Cette semaine : améliorer le fonctionnement de notre démocratie

Publié le
9/12/2016
, mis à jour le
19/12/2017
« Solutions 2017, engagez-vous ! » est la première consultation citoyenne et nationale lancée par RMC, BFMTV et Make.org pour interpeller les candidats à la Présidentielle de 2017.

Les Français proposent leurs solutions sur RMC.fr via la plateforme Make.org et votent sur celles qui leur paraissent les plus efficaces pour résoudre les enjeux politiques de la société.

Cette semaine, RMC a proposéd’interroger les Français sur le thème « Comment améliorer le fonctionnement de notre démocratie ? ». Voici un focus sur les solutions les plus émergentes.

Top 5 des solutions les plus engageantes

« Il faut suspendre et rendre inéligibles les élus condamnés pour crimes et délits (fraude fiscale, discrimination, etc.). » Benjamin, 94 % de votes favorables

« Il faut sanctionner les parlementaires qui ont eu une absence injustifiée lors d'une séance de vote. » Maxime, 93,1 % de votes favorables

« Il faut prendre en compte le vote blanc. » Jérôme, 84,62 % de votes favorables

« Il faut par referendum voter les attributions financières (salaires, indemnités, etc.) des hommes politiques. » Béatrice, 76,39 % de votes favorables

« Il faut que les représentants du Sénat soient des personnes du peuple tirées au sort pour une durée de 1 an. » Romain, 65,8 % de votes favorables

La solution de la rédaction

« Il faut instaurer le référendum d'initiative populaire àpartir de 2 millions de signatures. »

L’éclairage de Make.org :

La France a organiséen tout 11 référendums depuis la Constitution de 1958. Avec le "non" au référendum européen de 2005, de nombreux responsables politiques ont considéréle referendum comme un mauvais outil, au motif que les Français ne répondraient pas ala question mais au un plébiscite (ou un rejet) de la personne du président de la République. La révision de 2008 a ainsi créé le référendum d'initiative populaire, qui est une manière de rendre le référendum au peuple au lieu d’en faire un outil de plébiscite. Mais le référendum d'initiative populaire d’aujourd’hui n'en est pas tout àfait un, puisqu'il nécessite le soutien d'un cinquième des parlementaires. Même avec le développement du numérique, le recueil d'un dixième des électeurs exigépar la Constitution (ce qui signifie près de quatre millions de personnes) sur une même proposition est si difficile qu'il n'a encore jamais étéatteint.

Tendances de la semaine

21% des propositions visent àmodifier le mode de scrutin, c’est-à-dire le passage du décompte des voix àla désignation des élus. Parmi ces propositions, 16% souhaitent rendre le vote obligatoire, et 23% exigent que le vote blanc soit davantage pris en compte.

15% des propositions concernent l’honnêtetédes élus, leur comportement ainsi que leurs avantages. Ainsi, plus de la moitiéde ces propositions réclame l'inéligibilité des candidats en cas de condamnation judiciaire ou mise en examen, et 13% en cas d’impopularité ou de promesses non tenues. Enfin, 42% de ces propositions visent à limiter le cumul des mandats, en inscrivant, par exemple, le non cumul des mandats dans la Constitution.

• Enfin, 17% des propositions concernent la place du citoyen dans notre système démocratique : 64% réclament que le peuple soit consulté par référendum pour des décision importantes, en s’inspirant notamment du modèle suisse, et 36% souhaitent que les citoyens siègent, par tirage au sort, dans des assemblées parlementaires.

Retrouvez l’intégralitédes résultats sur RMC.FR

La semaine prochaine : Comment lutter efficacement contre la pollution ?

Contact
Conditions d'utilisation
Politique de données
Mentions légales