Partagez
cet article
Le Monde d'Après

#MondeAprès : les citoyens proposent de relocaliser en France les activités essentielles

Le Monde d'Après

#MondeAprès : les citoyens proposent de relocaliser en France les activités essentielles

Partagez cet article
Deux fois par semaine, Make.org analyse une idée fréquemment citée par les participants à la consultation “Comment inventer tous ensemble le monde d’après ?”. (Photo Ruchindra Gunasekara/Unsplash)


Initiée le 10 avril par La Croix-Rouge française, le WWF France, Make.org et le Groupe SOS, en partenariat avec Unis-Cité, La Meute d’amour et le Mouvement UP, la consultation citoyenne “Comment inventer tous ensemble le monde d’après” a déjà réuni, en une semaine, 35 000 participants, 10 000 propositions et 300 000 votes

Un record absolu pour le lancement d’une consultation sur Make.org ! Signe qu’au cœur de la crise du Covid-19, les Français sont déterminés à participer à la construction du “monde d’après” en faisant entendre leurs priorités.  Chaque semaine, nous analyserons certaines idées qui ressortent de la consultation.

💡 Chaque semaine, nous analysons un thème qui ressort de cette consultation. Aujourd’hui : “Les relocalisations et le Made in France”. A ce jour, 294 propositions concernent le retour sur le territoire national d’activités délocalisées à l’étranger et le renforcement de la production nationale. 

Les citoyens demandent ainsi la relocalisation en France de productions jugées essentielles comme les médicaments, les vaccins et le matériel de soin - notamment les masques hygiéniques -, mais aussi l’énergie, le textile, et les denrées agricoles. Comme Julia, qui propose :

Il faut relocaliser la production des produits vitaux : alimentation, produits pharmaceutiques, textiles

Pour favoriser le modèle agricole français et le commerce de proximité, et réduire plus globalement l’impact écologique de notre approvisionnement, les citoyens réclament une régulation - via la fiscalité - des importations lointaines de produits qui pourraient être fabriqués sur le sol français. Ainsi, Myriam suggère :

Il faut taxer l'importation agricole afin de permettre à l'agriculture française d'être plus performante.

Dans tous les secteurs, le développement du Made in France est proposé comme un levier de création d’emplois, de formation professionnelle et de dynamisation des territoires isolés. Aurélie et Gladys préconisent par exemple :

Il faut développer le made in France avec l'aide de l'État pour diminuer le coût de production, le prix à l'achat et le chômage
Il faut relocaliser en priorité nos industries essentielles en France, créer ainsi des emplois, redynamiser des régions dites sinistrées.

Dans l'ensemble, les participants à la consultation réclament un renforcement de l’autonomie productive de la France et la fin de la dépendance à l’égard de certains pays, notamment de la Chine (la question des stocks de masques revient fréquemment). Comme le soulignent Christine et Dadou :

Il faut stopper notre ultradépendance à la Chine et relocaliser la production en France et en Europe
Il faut relocaliser les industries (médicaments,masques, textiles,alimentation) qui nous rendrait indépendant réduirait notre bilan carbone

Une remise en question de la globalisation extrême des échanges marchands semble se dessiner au profit de l’activité nationale et locale. A noter que les propositions des citoyens mentionnent essentiellement des relocalisations sur le territoire national, et dans une moindre mesure, au niveau européen.

🙋 Participez à la consultation

👉 Découvrez l’ensemble de l’initiative “Inventons le monde d’après”




Sur le même thème

Aller + loin

Nos dernières actualités

Découvrir toute notre actualité