Partagez
cet article
Stop aux Violences faites aux Femmes

“Mémo de vie”, une nouvelle plateforme pour les femmes victimes de violences

Stop aux Violences faites aux Femmes

“Mémo de vie”, une nouvelle plateforme pour les femmes victimes de violences

Partagez cet article
Le 23 novembre, la Fédération France Victimes et Make.org Foundation annoncent le lancement de “Mémo de vie”, un site sécurisé pour aider les victimes à sortir de l'isolement, sécuriser des documents, s'informer et appeler à l'aide.

Parce que l’an dernier, une femme a été tuée tous les deux jours en moyenne par son conjoint ou ex-conjoint, parce que trop de plaintes sont classées sans suite par insuffisance de preuves, et parce que le confinement aggrave le sort des femmes victimes de violences conjugales, il était temps que Mémo de vie voie le jour. Lancée le 23 novembre 2020 par la Fédération France Victimes à l’occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes et dans le cadre du plan d'actions de la Grande Cause de Make.org “Stop aux violences faites aux femmes”, cette plateforme sécurisée a pour mission d’accompagner chaque année 20 000 femmes victimes de violences, pour les aider à sortir de l'isolement, à sécuriser des documents, à s'informer et à appeler à l'aide.

“Certes, France Victimes s’occupe de toutes les victimes, mais les femmes sont de loin les premières victimes. Tous types d’agressions confondus, elles totalisent plus de 70 % des violences, constate Maryse Le Men Régnier, présidente de France Victimes. Il était donc évident que cette première plateforme Mémo de vie leur soit particulièrement dédiée.”

Une plateforme totalement sécurisée

“Dire aujourd’hui pour préserver demain” : concrètement, Mémo de vie est une solution technologique disponible sur l’ensemble des appareils (smartphone, ordinateur, tablette…), qui permet “de capturer des preuves de violence (main courante, certificats médicaux), de les stocker dans un environnement sécurisé et accessible à tout moment, de fournir des éléments tangibles au récit de la victime et de partager à la justice des indices pour faciliter l’enquête et la révélation de la vérité”


La plateforme aide aussi la victime à prendre conscience de la gravité des faits qu’elle subit en lui proposant de noter l’évolution de son humeur et les situations de danger qu’elle rencontre. Mémo de vie lui permet également : d’appeler au secours ; de s’informer et de se documenter, notamment sur ses droits, grâce à une bibliothèque de ressources ; d’être accompagnée dans ses démarches judiciaires ; et d’être suivie psychologiquement et moralement par l’une des 130 associations du réseau France Victimes sur l’ensemble du territoire. Au cas où les victimes seraient surveillées, le service est totalement sécurisé grâce à plusieurs fonctionnalités, dont le bouton “Vite, je quitte”, présent sur toutes les pages de la plateforme.



Une action issue de la Grande Cause "Stop aux violences faites aux femmes"

Mémo de vie est un projet né de la volonté citoyenne. Lors d’une consultation en ligne lancée en novembre 2017 par Make.org autour de la question « Comment lutter contre les violences faites aux femmes ? », une participante, Claire, avait proposé : “Il faut prendre en considération les premiers signes d'agression”. Cette idée, plébiscitée par des milliers d’autres citoyens, a ensuite été portée et développée par la Fédération France Victimes, avec l’aide de nombreux partenaires (Kering Foundation, EY, ShareIt, Accenture, Wavestone, Devoteam, Axance), des mécènes (le Fonds pour le civisme en ligne de Facebook, le Fonds pour les femmes de L’Oréal), et le soutien du ministère de la Justice et du ministère chargé de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.

“Dans le cadre de la grande cause du Président de la République sur l'égalité entre les femmes et les hommes, il est indispensable que les citoyens puissent être acteurs de cette égalité notamment dans le cadre de la plateforme citoyenne Make.org pour lutter contre les violences faites aux femmes, déclare ainsi le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti. Mon ministère soutient les associations et a décidé de promouvoir ce nouvel outil digital Mémo de Vie. Je souhaite que tous les professionnels, en contact avec des personnes victimes, le connaissent et se l’approprient pour pouvoir l'indiquer aux personnes concernées et ainsi les aider dans leur cheminement et faciliter ensuite le travail de la Justice.”

Lancée officiellement le 23 novembre 2020, en même temps que trois autres actions issues de la Grande Cause “Stop aux violences faites aux femmes”, la plateforme Mémo de vie, actuellement en phase de test auprès des associations du réseau France Victimes, sera déployée auprès du grand public au début de l’année 2021.

Sur le même thème

Aller + loin

Nos dernières actualités

Découvrir toute notre actualité